Actor’s Studio

Je monte les marches, à Cannes, tapis rouge sous mes pieds, je vais recevoir le grand prix d’interprétation masculine ce soir, c’est sûr. J’ai eu une carrière fulgurante, en devenant l’acteur-fétiche d’un réalisateur français

Sombre, sombre triade…

Les filles aiment les psychopathes. C’est comme ça. Elles arriveront toujours à déceler un cœur d’or ou une âme blessée au fond du premier bourrin venu. Le jour où j’ai arrêté les poèmes pour

Maison de campagne

Ma famille possède une vieille ferme en Normandie, à 300 mètres de la mer. Chaque année, les vagues grignotent un peu les dunes, faisant peu à peu reculer le littoral. Plusieurs maisons se sont

Chamanisme post-moderne et petites boules roses

Un artiste ou un philosophe ou un penseur, bref un créateur est avant tout un sismographe émotionnel, un chamane capable de sentir le monde de manière intuitive, puis d’attraper ce qu’il peut de ces

L’étrange et fascinant monde des lettres françaises

Les écrivains sont maudits. La littérature est l’art le plus dégoûtant du monde, car il oblige à nommer les choses. Autant la musique, la peinture et le reste permettent un peu de pudeur, de

Rockstar

Aujourd’hui cela fait 22 ans que Kurt Cobain s’est collé une pastille dans le bec, et je vais tenter de vous démontrer avec des mots simples que c’est parce qu’il avait choisi le mauvais

Vase

“Et cinquante ans après ma mort, on me tirera des poubelles de l’Histoire pour le seul plaisir de m’y replonger… Tout cela pour quoi ? Pour avoir dit je et pour avoir très entièrement

Bruns

Je ne me suis jamais vraiment senti chez moi dans ce pays. Toujours eu l’impression d’être un extra-terrestre, petit blond parachuté au milieu des latins, introverti distant à la voix calme catapulté chez les

Thousand yard stare

Je suis en guerre, contre le monde et contre moi-même. J’ai construit ma vie comme un vaste champ de bataille, sans m’apercevoir que j’y étais l’unique soldat. Dernier descendant d’une longue lignée de militaires, s’étant

Les mots n’ont pas de sens

Laurent Ruquier, Claude Bartolone et Valérie Pécresse pensent que si l’on prononce cinq fois devant sa glace le mot “race” devant son miroir Adolf Hitler apparaît dans un nuage de zyklon B pour finir