Baudelaire en mode swag et soin

Baudelaire Courbet

Voici quelques petites punchlines de notre cher Charles Baudelaire, dit BDLR, qui clashe tous les négros et les fils de leur mère qui viennent lui chier sur les Air Max. Bah ouais Morray. Si si la famille, et fuck les jaloux t’as vu.

Pourquoi les démocrates n’aiment pas les chats, il est facile de le deviner. Le chat est beau: il révèle des idées de luxe, de propreté, de volupté, etc.

Ce qui est crée par l’esprit est plus vivant que la matière.

Le plaisir d’être dans les foules est une expression mystérieuse de la jouissance de la multiplication du nombre.

Défions nous du peuple, du bon sens, du cœur, de l’inspiration et de l’évidence.

Ce qu’il y a d’enivrant dans le mauvais goût, c’est le plaisir aristocratique de déplaire.

Victor Hugo-Sacerdoce à toujours le front penché: trop penché pour rien voir, excepté son nombril.

Le dandy doit assurer à être sublime sans interruption: il doit vivre et dormir devant un miroir.

Le mysticisme, trait d’union entre le paganisme et le christianisme.

Être un homme utile m’a paru toujours quelque chose de bien hideux.

La croyance au progrès est une doctrine de paresseux, une doctrine Belge.

La peine de mort est le résultat d’une idée mystique, totalement incomprise aujourd’hui. La peine de mort n’a pas pour but de sauver la société, matériellement du moins. Elle a pour but de sauver spirituellement la société et le coupable.

Donner du Chloroforme à un condamné à mort serait une impiété, car se serait lui enlever la conscience de sa grandeur comme victime et lui supprimer les chances de gagner le paradis.

J’ai toujours été étonné qu’on laissât les femmes entrer dans les églises. Quelle conversation peuvent-elles avoir avec Dieu?

La femme est naturelle. C’est-à-dire abominable.

Aimer les femmes intelligentes est un plaisir de pédéraste.

Il y a des gens qui ne peuvent s’amuser qu’en groupe. Le vrai héros s’amuse seul.

Ce que je pense du vote et du droit d’élections. Des droits de l’homme.
Vous figurez vous un Dandy parler au peuple, excepté pour le bafouer?

Il n’y a de gouvernement raisonnable et assuré que l’aristocratique. Monarchie ou république basées sur la démocratie sont également absurdes et faibles.

En politique, le vrai saint est celui qui fouette et tue le peuple pour le bien du peuple.

Les dictateurs sont les domestiques du peuple.

Les fonctionnaires (…) sont des personnes sans personnalité, des êtres sans originalité, nés pour la fonction, c’est-à-dire pour la domesticité publique.

Il n’existe que trois êtres respectables:
Le prêtre, le guerrier, le poète. Savoir, tuer et créer.
Les autres hommes sont taillables et corvéables, faits pour l’écurie, c’est-à-dire pour exercer ce qu’on appelle des professions.

La gloire est le résultat de l’adaptation d’un esprit avec la sottise nationale.

Le besoin d’oublier son moi dans la chair extérieure, que l’homme appelle noblement besoin d’aimer.

Plus l’homme cultive les arts, moins il bande.
Il se fait un divorce de plus en plus sensible entre l’esprit et la brute. La brute seule bande bien, et la fouterie est le lyrisme du peuple.

Comments
  1. Sylvain Métafiot | Répondre

Laisser un commentaire