Daesh nous veut du bien

C’est parfaitement dégoûtant. Hier, un ami à moi ayant failli perdre son père à Nice, athée, progressiste et pour la justice sociale, un mec avec toutes les médailles, a quand même trouvé le moyen de défendre le ramadan en tant que recherche mystique, sans arriver à constater que ce n’est qu’une privation arbitraire et stupide, et tout en faisant preuve d’un relativisme douteux face au carnage camionneux. Oui, tu vois, c’est un événement isolé, rien de plus… Ce mec qui rote quand il passe devant une église et qui se fout de la gueule des cons en chaussures de bateau qui font la messe de minuit en chantant, se met à trouver plein de petits charmes aux brutalités spirituelles monothéistes, pour peu qu’elles soient revendiquées avec suffisamment de violence et d’exotisme. Mentalité de baisseur d’yeux, de pauvre petit mec fasciné par la violence couillue, qui s’enorgueillit d’une philosophie intérieure oscillant entre le déni et le fatalisme. Je vois le monde devenir fou autour de moi, sombrer dans une hystérie collective et contradictoire où l’on défend ses bourreaux très très fort, où on leur fait des câlins, où on explique que l’homophobie, la misogynie, l’antisémitisme, le créationnisme c’est très bien et intéressant, que c’est de l’enrichissement culturel, que les jardins arabo-andalous invitent à la méditation, que les derviches tourneurs sont de grands mystiques alors même que l’on est pédé, Juif ou femme ou chercheur, et qu’on est donc à un seul coup de cimeterre de voir sa tête rouler dans le sable… On annone que c’est une démarche qu’il faut respecter, un admirable effort personnel. Tous mes amis qui hurlaient leur haine de la religion lors de la Manif Pour Tous se sont soudain transformés en apôtres humbles et admiratifs. Moi qui suis un égalitaire dans l’âme et qui me gausse des apparences et des symboles, j’ai bien du mal à comprendre pourquoi polo rose pas bien alors que djellaba bien.

Depuis vingt ans, le pays le plus athée du monde avec la Chine tourne Espagne des Trois Religions, et ses habitants développent peu à peu cette mentalité de connard qui respektche les autres Gens du Livre. Ce “respect” qui n’est que tension permanente, qui n’est que “tenir l’autre en respect” en vrai. Tout le monde trouve ça superbe, tout en sachant pertinemment qu’un pays avec des Juifs, des Chrétiens et des Musulmans, c’est un pays d’incidents diplomatiques constants, dévoré par des haines stupides et des accommodements raisonnables, un pays régi par milles règles strictes et oppressantes, milles interdits pour ne “choquer” aucune conscience. Un pays à mille menus sans porc, avec porc, casher, avec poisson, hlal, licite, illicite, végétarien, quinoesque, bio, sans gluten. Tout ça pour du vent, vaine et meurtrière branlette théologique pour névrosés peine-à-jouir. Et ma conscience de mec qui n’a pas arrêté les cours de SVT à 13 ans, quelqu’un y pense ou c’est de la de-mer ? Je suis le seul à avoir écouté Marylin Manson au collège et à trouver que la religion c’est un concept philosophique tout pété dans ce putain de pays de lâches ? Je suis le seul à prendre du plaisir en voyant un livre sacré brûler ? En voyant un Christ recouvert de pisse ? En voyant une église scandinave en flammes, une mosquée recouverte de jambon ? Je suis le seul à trouver que quelqu’un qui pense que le monde a été créé il y a 6000 ans, que la Terre est plate, et qu’une entité cosmique régit le tout est en situation de gravé précarité chromosomique ? Monothéismes partout, Attila nulle part putain. Il arrive quand le Fléau de Dieu qui fait cuire sa viande sous sa selle ? Vivement les Chinois. Au moins, eux ne seront pas aussi stupidement “tolérants” que nous, lorsque ce sera leur tour de faire tourner la machine pour le dernier cycle. Quand je pense que l’occident aurait pu tendre vers un modèle inédit d’humanité s’il avait évité l’écueil du relâchement d’antiquaire à la retraite, ah ça me fout le seum tiens. Ça tiendrait qu’à moi, tous les édifices religieux seraient rasés pour faire la place à d’énormes centres commerciaux, bam! Les Quatre Temps à Notre-Dame, Bercy 2 sur le Duomo, un Kiabi à la Mecque, un Monop’ sur le Mur des Lamentations! Dégagement des parasites pour faire un peu de valeur ajoutée. Ça me permettrait de faire une montagne de blé tout en élevant les consciences.

Dans tes rêves ma gueule. Brailler ni Dieu ni maître est devenu un truc de facho, et nous sommes une génération de pacifistes à genoux quémandant la conversion, respectant ainsi une longue tradition initiée par Nos Ancêtres Les Gaulois.  Ces derniers se sont soumis aux Romains et ont renié leur langue et leurs Dieux pour le latin et le christianisme, les Français renieront donc facilement leur culture et leur langue pour celles d’après. Ils avaient déjà bien envie de devenir allemand ou russe. Il suffit qu’on leur demande assez violemment, il suffit que leur conquérant soit bien bourrin et mal dégrossi. Ils le feront avec plaisir. Toutes mes copines féministes m’expliquent à présent que le voile c’est génial, que c’est la revendication d’une femme libre qui décide de ne pas offrir son corps au regard des hommes, et que montrer ses seins c’est de la rébellion de bourgeoise blanche eurocentrée et cisgenrée… Ce monde n’existe pas, bordel. Le message est clair: quand des croyants massacrent des innocents, les Français deviennent plus tolérants que jamais. La paix, surtout la paix. A genoux dans les tripes, endeuillé de toute sa famille, mais la paix quand même. Il n’y a pas de religieux d’ailleurs, jamais, il n’y a que des déséquilibrés aux milles excuses: enfance de merde, quitté par sa femme, dépressif, n’a pas pu télécharger Pokémon Go… Tout plutôt que la religion. Jamais un problème la religion, génial la religion ! Sauf catho, hein.

La plus grosse des tartufferie consiste à prendre les “terroristes” de Daesh pour des fous ou des crétins ou à les présenter comme tels à ce propos. Que cela vous gêne ou non, un type de 20 ans capable de planifier des attentats de cette envergure, d’acheter des armes, de voyager dans des pays dangereux, tromper son petit monde, de diriger une équipe, est plus intelligent que la majeure partie de la population, à commencer par sa propre famille. On a également tort de les prendre pour des psychopathes, des “fous” avides de mort, heureux de faire couler le sang gratuitement. Ils sont comme les nazis: ils accomplissent une tâche, pénible, mais nécessaire, pour qu’un plus grand bien advienne. Ils travaillent dur pour nous libérer, pour nous apporter la lumière. Ils rêvent réellement d’un monde de paix et d’amour, un monde d’ordre et de beauté, où l’humanité entière serait unie sous la bannière d’Allah. Ils ne font qu’envoyer des âmes au Paradis en leur accorder un dernier jugement et la vie éternelle tout en nous sensibilisant au message du Prophète. Il n’y a même pas de haine dans leurs explosions, simplement une volonté farouche de nous sauver de notre propre dégénérescence. En y réfléchissant bien, l’altruisme des massacreurs du Bataclan était sans limite. Ils ont donné leur vie pour sauver l’Europe. Il n’y a en ça rien de plus équilibré, logique et pragmatique qu’un terroriste qui fait exploser sa ceinture d’explosifs devant des enfants dans l’idéologie takfiriste. Ce sont des actions méticuleusement préméditées, parfois sur des années, par des stratèges. Zéro impulsivité, zéro coup de sang, de la réflexion pure, à long terme.

Et pendant ce temps, tout le monde fuit, tout le monde fait semblant de rien, tout le monde négocie avec sa conscience, avec sa folie, avec son angoisse, pour continuer le plus possible sa petite vie de merde, qui se réduit de plus en plus, tout le monde est prêt à tout pour sa petite tranquillité, et tout le monde nie qu’une part croissante des 18-30 ans déteste les femmes dévêtues, les beuveries d’âl-kohol et possède une morale en mode pute française/maman vierge on ne peut plus traditionnelle. Notre élite intellectuelle n’a même plus les moyens de voir qu’une bonne partie de la jeunesse rejette le “mode de vie” et les “valeurs” qu’elle lui attribue, engoncée dans un pseudo-hédonisme totalitaire et aveugle. Qu’on le veuille ou non, un jeune aujourd’hui, c’est pas un punk-à-chien à dreadlocks qui écoute Tryo, fait la nuit debout et rêve d’hypothétiques ailleurs, et de nouvelles sociétés plus humaines. C’est un complotiste habillé en Wati-B profondément réactionnaire qui a hâte d’enfermer sa gow dans la cuisine pour fumer des spliffs tranquille après avoir un peu magouillé pour baiser le système à petite échelle et tuner sa caisse, conformément à ses médiocres   rêves d’épicier. Sex, drugs & rock n’ roll, c’est fini, à part dans la tête de quelques babtous fragiles de province. Place à la thug life, négro, la libération des femmes se termine dans un choix cornélien entre twerk et burqa (teupu ou femme pure, choisis ton aventure).

Quand j’update ma timeline, je vois des dessins de larmes, des diatribes de trouillards qui ne comprennent pas que leurs petits rêves de tous les peuples de la terre qui se prennent par la main pour faire la ronde autour du monde commence à battre de l’aile sévère, que les hommes sont mauvais et que la vie est dure. Ma génération surcouvée surprotégée surbranlée n’est pas capable de concevoir plus méchant que Gargamel ou Jaffar. Plus personne n’est capable de se regarder dans la glace, et tout les “indignés” de Facebook ont des gueules de chats qui font dans leur caisse. Les mots qui reviennent: tétanisé, abasourdi, stupéfait, vocabulaire de lapin devant les phares d’une Twingo. Être choqué, abasourdi, ou stupéfait par de banals actes de guerre ne signifie qu’une chose: qu’on a raté toute la littérature du XXème siècle, et tout l’art en général d’ailleurs, d’Otto Dix à Picasso, de Céline à Malaparte, d’Hemingway à Bernanos à Ernst Jünger à tout le monde! Niveau culture occidentale, ma génération s’est arrêtée aux Minikeums et à Hé Arnold !… 

Tout le monde a toujours connu la guerre, décrit la guerre, créé à partir de la guerre. 70 ans de paix, la période la plus longue de toute notre Histoire, nous ont complètement déconnectés. 1er juillet 1916, Bataille de la Somme, 30 000 morts en une aprem. Il dessinerait combien de colombes Plantu en voyant ça ? Il ferait quoi ? Il lancerait un hashtag #jesuischarnier ?

Terrorisés, nous le sommes tellement qu’on fait semblant de rien. Le premier attentat a engendré de légères réactions. Nous en sommes au troisième, et ça y’est, c’est accueilli avec autant d’indifférence qu’une attaque au couteau en Israël. “La vie continue” disons-nous, et continueront à dire avant de se faire trouer la peau à grands coups de têtes creuses. Nous sommes tous tellement engourdis que nous ne supportons plus le spectacle gênant de la longue et bouchère aventure humaine. On n’est plus habitués, mais tant qu’il y aura de la testostérone, il y aura du sang sur les murs, c’est comme ça. Deal with it. Je suis révolté par tous mes congénères qui cherchent “par respect” (ce mot putain, ce mot d’esclave, ce mot qui sonne wesh si tu teu respektche pas toi-même, comment veux-tu que lé zautres ils te respektchent, ou encore wallah elle était bourrée elle s’est pas respectée moi je n’ai de respect pour rien ni personne et surtout pas pour moi-même, ça fait de moi un homme libre et humble) à planquer les cadavres sous les tapis, à censurer les images de mort, à évacuer tout ça sous un voile pudjique par resspé, mais merde !

S’il vous plaît, je vous en conjure, si je meurs dans un attentat, ne me respectez pas ! Faites tourner les photos de mon cadavre à tous les dessinateurs de colombes ou de Marianne qui pleure, pour qu’ils comprennent une bonne fois pour toute. Montrez-leur mon visage ravagé par les impacts de balles, montrez-leur ma cervelle répandue sur le sol, montrez-leur mes rotules disloquées, mes bras brisés aux angles pas naturels, ma cage thoracique défoncée, mon bassin arraché, mon pénis sectionné, montrez-leur ma grimace figée, ma nudité obscène, les marques noires des brûlures sur ma peau livide, affichez mon corps sur tous les réseaux, collez leur sous le nez, placardez-le sur les murs de la ville, ramassez-en des morceaux, gardez un de mes doigts ou une oreille dans votre poche, dispersez-moi comme un monarque, cœur d’un coté, viscères de l’autre et montrez-les à tous vos amis qui fuient le monde, pour qu’ils découvrent ce que c’est que la fucking réalité, pour qu’ils découvrent que la vraie vie c’est des tripes d’homme étalées sur le bitume par d’autres hommes au nom d’un système idéologique bien précis qu’on appelle Soumission en bon français, et que fuir cette réalité, c’est une attitude de lâche, comme prendre de l’héroïne ou déserter une citadelle assiégée, une attitude qui ne fait que déclencher de plus grands désastres encore. Je ne fais pas don de mon corps à la science, j’en fais don au Réel. C’est détourner les yeux qui fabrique les abattoirs, c’est ça la véritable tragédie, comme ces Juifs qui se pendent dans leur grange en revenant des camps parce que personne ne les croit quand ils racontent leurs souvenirs de vacances polonaises. Cacher la mort, la recouvrir d’une couverture dorée, censurer les images, c’est transformer les carnages en abstractions, c’est néantiser encore plus les victimes, c’est annihiler la puissance des actes commis, c’est du négationnisme, point. Le déni de réalité est toujours puni extrêmement sévèrement par l’Histoire, et un peuple qui refuse de regarder la mort en face se condamne à baisser les yeux jusqu’à la fin des temps et à finir aux oubliettes. Comme des viktchimes à qui une racaille dis vazy baisse les yeux vazy baisse les yeux chte djis, regarde moi aps…

Ce soir, vous vous changerez les idées, vous “continuerez à vivre”, c’est bien, tant mieux, prenez le soleil mes loulous, allez en after, kiffez bien en attendant les schrapnels. Moi je file chez mon boucher, m’acheter un steak saignant que je cuirai bleu, et une assiette de tripes à la mode de Caen, celles qui sentent bien la merde. J’allumerai BFMTV et face à la mort, je me sentirais seul, mais vivant, et rien à foutre si cette dernière phrase sonne un peu comme du Calogero.

Comments
  1. Francois Sanders | Répondre
    • hazukashi | Répondre
  2. Francois Sanders | Répondre
    • hazukashi | Répondre
  3. Bimbo | Répondre
  4. johann | Répondre
  5. Klaus Toujours | Répondre
    • Lilabella | Répondre
      • Klaus Toujours |
      • hazukashi |
    • hazukashi | Répondre
      • Klaus Toujours |
      • Lilabella |
      • Klaus Toujours |
    • Lilabella | Répondre
  6. Lilabella | Répondre
  7. Garçon Timide | Répondre
  8. merdeux | Répondre
    • hazukashi | Répondre
      • merdeux |
  9. Tunetueraspoint | Répondre
    • hazukashi | Répondre
      • Lilabella |
  10. Tunementiraspoint | Répondre
    • Lilabella | Répondre
      • TuadorerasDieuseulettulaimerasplusquetout |
      • Lilabella |

Laisser un commentaire